Actualité Sciences

ActuScience : dinosaures, tigre de Tasmanie, (…)

Divague revient sur l’actualité scientifique de la semaine : des cellules sanguines produites par les poumons, le tigre de Tasmanie, l’arbre généalogique des dinosaures, le recyclage de fusées,  résumé de l’essentiel.

Du changement dans l’arbre généalogique des dinosaures

C’est une petite révolution pour les chercheurs et les passionnés de dinosaures : une étude de l’Université de Cambridge publiée dans Nature invalide l’arbre phylogénétique actuel des dinosaures. Une nouvelle analyse des fossiles modifie la classification de ces animaux, admise depuis 1888. Certaines branches de l’ancienne classification reposaient en réalité sur des convergences évolutives. Par exemple les ailes des oiseaux, des chauves-souris et des papillons sont une convergence évolutive. Ces trois groupes ont des caractéristiques morphologiques similaires qui leur permettent de voler mais cela ne signifie pas qu’ils sont proches d’un point de vue phylogénétique. La nouvelle classification repose sur un plus grand nombre de caractères morphologiques qu’auparavant, ce qui a permis de gommer ces convergences évolutives.

En parallèle de cette étude, des paléontologues ont découvert un site en Australie avec 21 types différents d’empreintes de dinosaures. Cet assemblage exceptionnel d’empreintes a été étudié de 2011 à 2016. L’annonce des résultats a été faite lundi 27 mars par l’Université de Queensland.

En route vers le futur

Mardi 28 mars, la revue The Lancet a présenté un dispositif qui permet aux personnes tétraplégiques d’utiliser la pensée pour bouger leurs membres supérieurs (mains et bras). Ce dispositif a notamment été testé avec succès chez un américain paralysé suite à un accident de vélo il y a dix ans. Cette avancée a été rendue possible grâce à des électrodes implantées dans le cerveau et dans le bras. Cela permet de contourner le problème de paralysie induit par la lésion de la colonne vertébrale, élément central dans les messages nerveux.

Vers un recyclage des fusées ?

Jeudi 30 mars, Space X a fait décoller un lanceur dont une partie avait déjà été utilisée, un premier pas vers des fusées réutilisables. Quatre mois ont été nécessaires pour reconfigurer le lanceur récupéré. Elon Musk, le patron de Space X, espèce ainsi pouvoir réduire les coûts en recyclant à chaque fois une partie du lanceur.

Le tigre de Tasmanie a-t-il réellement disparu ?

L’espèce, endémique de l’Australie, est considérée comme disparue depuis 1936. Mais deux témoins, un employé d’un parc naturel et un campeur, auraient aperçu cet animal hors du commun dans le nord de l’Australie. La description qu’ils ont fournie semble correspondre à l’animal en question. Des scientifiques se lancent désormais à la recherche de cette espèce, des caméras vont notamment être installées près de là où les spécimens ont été aperçus. Mais la probabilité qu’un tigre de Tasmanie, s’ils existent encore, soit filmé par une caméra est très mince.

Vidéo à voir sur Le Monde.

Des cellules sanguines produites par le poumon

On pensait que seule la moelle osseuse pouvait produire des cellules sanguines, mais d’après une étude publiée dans Nature, le poumon pourrait également être impliqué dans leur production. L’étude, qui a été réalisée sur des souris, montre que la moitié des plaquettes sanguines sont produites par le poumon. Une véritable surprise qui ouvre des perspectives quant aux traitements qui pourraient être mis en place pour certaines maladies du sang.

En plus cette semaine :

Côté anecdotes :

Un adolescent britannique a détecté des erreurs dans des données de la NASA. Il travaillait sur des données fournies par l’ONG IRIS (The Insitute Research in School) dans le cadre d’un projet scolaire;

Un homme de 25 ans a été retrouvé dans l’estomac d’un python long de sept mètres en Indonésie ;

Alors que l’administration Obama avait prévu d’interdire le chlorpyriphos, un pesticide dangereux, Scott Pruit, le nouvel administrateur de l’EPA (l’agence de protection de l’environnement américaine), a rejeté une pétition demandant son interdiction, permettant son maintien sur le marché américain.

A lire / à voir :

Peut-on considérer les virus comme des êtres vivants ? → à lire sur Science et Avenir.

Pourquoi les chinois veulent la peau des ânes africains ? → à lire sur Le Monde.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up