Auteur : Louise Maneval

Le sourcil gauche relevé, je passe facilement d’une salle de cinéma à un gymnase, de la même manière que je passe souvent du coq-à-l’âne quand je parle. Quand je n’essaye pas de filmer mes amis, je me plains de mes cheveux. Psychorigide de l’organisation, j’aime aussi me perdre, que ce soit dans les montagnes ou entre les rayons de la BU. La prépa m’a rendue plus dure, du coup je ne pleure que devant les films (et les JO mais chut).