Sport

Bilan de la seconde semaine de Roland Garros

Alors qu’il ne reste plus que les deux finales en simple à disputer, l’édition 2017 de Roland-Garros touche quasiment à son terme. Divague revient pour vous sur la deuxième semaine de compétition avant le bouquet final.

La sensation de la semaine : la chute de Djokovic

On le savait moins fort, moins constant, moins dominateur. Son début de tournoi n’avait pas été des plus rassurants mais on ne pensait pas que ça se terminerait aussi brutalement. Sa rencontre face à Dominic Thiem devait faire office de test majeur. Elle a tourné à la boucherie. Après un premier set accroché, où Djokovic s’est même procuré des balles de set, la rencontre s’est inlassablement déséquilibrée. Au point d’offrir aux spectateurs du court Suzanne Lenglen un cavalier seul. Dominic Thiem. L’Autrichien de 23 ans a dans les deux sets suivants désossé le Serbe, apathique et sans solution. Le résultat final est sans appel : 7/6 6/3 6/0. Le retour sur terre est brutal pour l’ancien patron du circuit. Lundi prochain le Serbe sera hors du top 3 mondial. Une première depuis le mois d’octobre 2009 ! Une autre époque. Un temps où le Serbe n’avait qu’un titre du Grand Chelem dans sa besace. Il en compte aujourd’hui douze.
Après la rencontre Djokovic a laissé entendre qu’il pourrait prendre une pause. Accompagné par André Agassi depuis ce tournoi, Novak Djokovic n’est pas encore sur le point de retrouver les chemins qui l’avaient mené si haut.

Les Français

Yannick Noah et Mary Pierce patienteront encore un peu. L’édition 2017 de Roland-Garros n’accouchera pas d’un successeur aux deux anciennes gloires du tennis français. À l’aube de la deuxième semaine de compétition, l’armada tricolore était déjà bien décimée. Alors qu’on dénombrait trente cartouches bleu-blanc-rouge au premier tour, la force de tir s’est inlassablement affaiblie. On ne comptait plus que quatre représentants français au stade des huitièmes de finale. Trois chez les femmes, un chez les hommes.

Du côté de ces dames nous avons eu droit à un duel 100% français, opposant Caroline Garcia à Alizé Cornet. Un match qui sentait la poudre, connaissant les relations plus que fraîches entre les deux ex-équipières de Fed Cup. C’est finalement Garcia qui s’est imposée en deux sets (6/2 6/4). En quart de finale la jeune Française retrouvait la redoutable Karolina Pliskova, pour ainsi devenir la première Française, depuis 2011 et Marion Bartoli, à se qualifier pour la demi-finale de Roland Garros. Après 1h51 minutes de jeu et deux sets (7/6 6/4) la Tchèque l’emporte et met fin au beau parcours de Caroline Garcia. Motif de satisfaction supplémentaire, la Lyonnaise obtiendra lundi le meilleur classement de sa carrière avec une 21ème place à la race.

Kristina Mladenovic avait elle à faire à la tenante du titre, l’Espagnole Garbine Muguruza. Portée par le public du court Suzanne Lenglen “Kiki” a eu les nerfs solides pour venir à bout de la numéro 5 mondiale. Après un départ canon (6/1 dans le premier set) la Nordiste a souffert dans le set suivant mais, grâce notamment à un public survolté, a fini par faire plier l’Espagnole en trois sets et 1 heure 59 minutes de jeu. Muguruza, en larmes lors de la conférence de presse d’après match, se plaindra de l’attitude des spectateurs du court Suzanne Lenglen déclarant “le public aurait pu être plus respectueux à mon égard”.

Gonflée à bloc après sa brillante victoire, Kristina Mladenovic arrivait en confiance en quart de finale face à la Suissesse Timea Bacsinszky, victorieuse de son côté de Venus Williams au tour précédent. Malgré tous ses efforts et un public, certes moins nombreux qu’au tour précédent, acquit à sa cause la Française n’a pas réussi à triompher au cours d’une rencontre largement perturbée par la pluie. Après 3h16 minutes d’interruption, la lauréate du tournoi de Saint-Pétersbourg s’incline 6/4 6/4 et avouera à la suite de la rencontre “J’étais très loin de pouvoir montrer mon meilleur tennis, mais je ne pouvais pas changer les conditions”. Bien que déçue de s’incliner, Kristina Mladenovic tirera sans doute un bilan très positif de ce Roland Garros 2017.

Dernier représentant masculin cette année après sa victoire sur Richard Gasquet au troisième tour, Gaël Monfils a vu son parcours s’arrêter brutalement en huitième de finale face au Suisse Stanislas Wawrinka. Ce dernier apprécie particulièrement affronter les Français à la Porte d’Auteuil, en dix rencontres, neuf victoires à son actif. Alors que leur dernière confrontation remontait à 2011 (victoire de Wawrinka à l’Open d’Australie), les deux joueurs en étaient à deux victoires partout. Malgré deux premiers sets accrochés le Français finit par céder face à la puissance du Lausannois. Après 2 heures 44 de combat le Parisien sort du tournoi frustré et déçu de ne pas avoir su saisir les occasions qui se sont offertes à lui (il a notamment eu un break d’avance dans les deux premiers sets). Après sa défaite, il n’y a donc plus de Français dans la compétition, et, première depuis 2010, aucun tricolore ne sera présent en quarts de finale de Roland Garros.

La finale Ostapenko-Halep :

La finale chez les dames opposera cette année la Roumaine Simona Halep, numéro 4 mondiale, et la Lettone Jelena Ostapenko, numéro 47 mondiale. Si pour Ostapenko c’est une grande première, Simona Halep retentera sa chance après son échec il y a trois ans face à Maria Sharapova. Avant la finale qui débutera ce samedi à 15 heures, retour sur le parcours des deux joueuses.

Jelena Ostapenko, la surprise du chef

En voilà une que l’on n’avait pas vu venir ! Encore peu connue du grand public il y a dix jours, Jelena Ostapenko, 47ème joueuse mondiale, est sans aucun doute l’une des révélations de cette quinzaine parisienne. A tout juste 20 ans (fêtés le jour de la demi-finale), la Lettone s’est qualifiée pour la première finale majeure de sa carrière. Arrivée sur la pointe des pieds, elle s’est frayé un chemin jusqu’à l’ultime match dans un tableau ouvert par la sortie prématurée de la numéro 1 mondiale Angelique Kerber. La native de Riga n’en a pas moins éliminé l’Australienne Samantha Stosur (2/6 6/2 6/4), ancienne finaliste à Roland Garros ainsi que Caroline Wozniacki (4/6 6/2 6/2), ex-numéro 1 mondiale. Il lui reste cependant, avant de remporter le Graal, à gravir la dernière marche et gagner son duel face à Simona Halep. Alors qu’elle atteindra quoiqu’il arrive son meilleur classement à la WTA, tous les regards seront tournés vers la jeune Lettone qui, en cas de victoire, entrerait dans l’histoire en devenant l’une des plus jeunes lauréates du tournoi.

Son parcours jusqu’en finale :

1T – Louisa Chirico (4/6 6/3 6/2)
2T – Monica Puig (6/3 6/2)
3T – Lesia Tsurenko (6/1 6/4)
4T – Samantha Stosur (2/6 6/2 6/4)
QF – Caroline Wozniacki (4/6 6/2 6/2)
DF – Timea Bacsinszky (7/6 3/6 6/3)

Simona Halep, la force de la constance :

Et de deux pour Simona Halep ! La Roumaine, 4ème au classement WTA, s’est qualifiée pour sa deuxième finale de Grand Chelem. Sa première, c’était déjà à Paris en 2014. A l’époque elle s’était inclinée en trois sets face à Sharapova (4/6 7/6 4/6). Celle qui évolue depuis la fin du mois mars sans entraîneur n’a perdu que deux sets depuis le début de la compétition. Elle a au passage accroché à son tableau de chasse l’Ukrainienne Elina Svitolina (n°6) et la Tchèque Karolina Pliskova (n°3). En cas de victoire face à l’outsider, Jelena Ostapenko, Simona Halep remporterait son deuxième trophée de la saison après le tournoi de Madrid et son 16ème en carrière. Annoncée diminuée en début de tournoi par une blessure à la cheville contractée au tournoi précédent, Simona Halep a démontré qu’elle était désormais en pleine possession de ses moyens. Elle aura à coeur d’accrocher le premier titre du Grand Chelem de sa carrière dès aujourd’hui.

Son parcours jusqu’en finale :

1T – Jana Cepelova (6/2 6/3)
2T – Tatjana Maria (6/4 6/3)
3T – Daria Kasatkina (6/0 7/5)
4T – Carla Suarez Navarro (6/1 6/1)
QF – Elina Svitolina (3/6 7/6 6/0)
DF – Karolina Pliskova (6/4 3/6 6/3)

La finale Wawrinka-Nadal :

Dimanche le court Philippe Chatrier accueillera la finale de cette 116ème édition de Roland-Garros. Celle-ci mettra en opposition Stan Wawrinka, n° 3 mondial, à Rafael Nadal, n°4 mondial. Les deux hommes ont impressionné jusqu’à présent. Le spectacle lors de l’ultime acte prévoit d’être flamboyant, si les deux hommes jouent à leur meilleur niveau. Avant ce choc de titans, résumé de leurs parcours respectifs.

Stan Wawrinka, Mister Grand Chelem

On ne va pas se mentir, en début de quinzaine on ne savait pas trop où il en était le Stan. Malgré sa victoire au tournoi de Genève, son début de saison sur terre n’avait guère était convaincant. Et en début de Majeur il lui arrive parfois de mettre du temps au démarrage. Cette année le diesel vaudois s’est très vite mis en ordre de marche. Jusqu’à sa demi-finale épique remportée en cinq sets face à Andy Murray (le match de la quinzaine ?), le canonnier suisse n’a laissé aucun set en chemin. Impressionnant de puissance, “Stan the Man” accède donc à la finale des Internationaux de France pour la seconde fois de sa carrière. Il y a deux ans il était sorti victorieux de sa joute avec Novak Djokovic. Cette fois il aura fort à faire avec face à lui le maître des lieux, Rafael Nadal. Mais Stan peut se targuer d’une statistique plus que positive. En finale de Grand Chelem c’est 100% de réussite pour le Suisse. Trois finales pour trois victoires. Dont une face à Rafa Nadal (certes diminué par une blessure au dos) à l’Open d’Australie 2014. S’il joue à son meilleur niveau il peut titiller le Majorquin. Stan sait qu’il peut le faire.

Son parcours jusqu’en finale :

1T – Jozef Kovalik (6/2 7/6 6/3)
2T – Alexandr Dolgopolov (6/4 7/6 6/4)
3T – Fabio Fognini (7/6 6/0 6/2)
4T – Gäel Monfils (7/5 7/6 6/2)
QF – Marin Cilic (6/3 6/3 6/1)
DF – Andy Murray (6/7 6/3 5/7 7/6 6/1)

Rafael Nadal, l’ogre de la terre battue

La “Decima” lui tend les bras ! L’Espagnol Rafael Nadal va tenter ce dimanche de remporter pour la dixième fois de sa carrière le tournoi de Roland Garros, ce qui serait un nouveau record sur la terre battue parisienne. Déjà finaliste de l’Open d’Australie (défaite face à Roger Federer) le natif de Manacor a surclassé ses adversaires depuis le début de la quinzaine. Il n’a pour l’instant laissé aucun set en route. En demi-finale il a sèchement battu en trois sets le prometteur Dominic Thiem (N°7), tombeur au tour précédent de Novak Djokovic. Maître incontesté des lieux, l’ex-numéro un mondial aura fort à faire face au Suisse Stan Wawrinka s’il veut soulever à nouveau la coupe des Mousquetaires. Un trophée qui lui échappe depuis 2014. À noter qu’en dix-huit rencontres face au numéro 3 mondial, Rafael Nadal est sorti quinze fois vainqueur de leurs confrontations.

Il ne lui reste qu’une marche pour marquer un peu plus l’histoire de Roland Garros …

Son parcours jusqu’en finale :

1T – Benoît Paire (6/1 6/4 6/1)
2T – Robin Haase (6/1 6/4 6/3)
3T – Nikoloz Basilashvili (6/0 6/1 6/0)
4T – Roberto Bautista Agut (6/1 6/2 6/2)
QF – Pablo Carreno Busta (6/2 2/0 ab)
DF – Dominic Thiem (6/3 6/4 6/0)

Luc Chemla
Laurent Yus

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up