Arts Cinéma

El Soñador-The Dreamer : Le rêve d’un drame esthétique

Sélectionné dans une trentaine de festivals internationaux, le nouveau film d’Adrian Saba nous fait vivre l’expérience du rêve éveillé. El Sonador-The Dreamer est un drame à mi-chemin entre l’esthétisme et la poésie.

Synopsis

Pour échapper brièvement à sa morne existence de petit criminel, Sebastian se laisse dériver dans le monde de ses rêves. C’est le seul endroit où ils peuvent se protéger, lui et son amour pour Emilia, et échapper aux menaces du monde réel. Mais la frontière entre rêve et réalité devient floue…

Une envolée chimérique

« Tout n’est qu’un silence. Peut-être suis-je morte ? »

L’histoire de Sebastian, alias Chaplin, apparaît comme un rêve illusoire. Sebastian est un jeune homme songeur, au quotidien en parfaite opposition avec sa personnalité. Fréquentant le milieu de la délinquance, il tente d’échapper à cet univers par le biais de son imaginaire. Frappé par une  rencontre inattendue avec Emilia, une jeune péruvienne romantique, Sebastian imagine un avenir quelque peu utopique.

Même si les frontières entre la réalité et le rêve sont difficilement perceptibles, nous succombons tout de même à cette histoire chimérique, nous faisant vivre l’étonnante expérience du rêve éveillé.

Plonger au cœur de la réalité péruvienne

“Au début l’histoire semble être réaliste, face à un problème social majeur dans de nombreuses villes à travers le monde et en Amérique latine” Adrian Saba

C’est au cœur de la ville de Lima, d’où est originaire Adrian Saba, que se passe l’intrigue. Nous sommes plongés pendant 1h20 dans la réalité péruvienne, où la pauvreté semble corrompue par un excès de violence. C’est à travers le quotidien hasardeux de Sebastian que nous prenons alors conscience que le seul échappatoire est le rêve.

L’amour, véritable fil conducteur de ce drame poétique, apparaît dès lors comme le remède de Sebastian. Loin d’être pathétique, cette histoire est surtout une pure leçon de vie, sur le fait de s’extirper de sa condition humaine pour trouver une vie meilleure. Ce qui est frappant dans ce film, c’est que malgré la complexité de l’intrigue, toute personne peut s’identifier au personnage de Sebastian. En effet, qui n’a jamais voulu faire de ses rêves une indéniable réalité ?

Adrian Saba a ainsi voulu transformer la réalité en un songe utopique. 

“The Dreamer n’est pas un film social sur les gangs et leurs conditions sociales, il parle plutôt de leurs émotions” Adrian Saba

Entre esthétisme et poésie

Ce drame péruvien met en évidence la rencontre de l’esthétisme avec la poésie. En effet, toute la trame de l’histoire se joue à travers des plans séquences extrêmement travaillés. Le visuel devient alors l’élément central de ce film, purement esthétique.

“J’ai simplement raconté une histoire de manière émotionnelle avec une cinématographie fluide et une palette pleine de couleurs” Adrian Saba

Une poésie colorée. Voici comment nous pourrions qualifier cette pure pépite visuelle. Même si le film manque de dynamisme, cette lenteur est rapidement oubliée par la beauté des images.

El Sonador-The Dreamer est tout bonnement un drame visuel, qui nous transporte au coeur de la misère péruvienne. 

El Sonador-The Dreamer. Sorti le 15 mars 2017. De : Adrian Saba. Avec: Gustavo Borjas, Elisa Tenaud, Herbert Corimanya. Genre : Drame. Durée : 1h20. Nationalité : Péruvien.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up