Sport

Un jour, un Bleu #1 : Hugo Lloris, capitaine discret

L’Euro approche, les Français se préparent pour nous offrir le titre tant espéré. Mais qui sont nos Bleus sélectionnés pour la compétition ? Aujourd’hui, on vous propose le début de la série « Un jour, un Bleu » avec le portrait d’Hugo Lloris.

Hugo Lloris sera le dernier rempart des Bleus durant l'Euro.

Hugo Lloris sera le dernier rempart des Bleus durant l’Euro.

Son parcours en club et en sélection

Repéré à l’âge de 10 ans par l’OGC Nice, il est formé chez les Aiglons au poste de gardien de but. Il devient joueur professionnel en 2005 en jouant pour son club formateur. En 2008, le jeune Hugo est recruté par l’Olympique Lyonnais pour remplacer Grégory Coupet. Pas simple donc de succéder à l’international français. Pourtant Lloris s’impose et devient à Lyon l’un des meilleurs gardiens français, comme le montrent ses trois titres de meilleur gardien du championnat. En 2012, le portier change d’air et se tourne vers les British en signant en faveur de Tottenham. Après des débuts difficiles en étant barré par Brad Friedel, il s’impose finalement comme un mur dans les cages des Spurs.

En bleu, Lloris connait sa première sélection en A en novembre 2008 face à l’Uruguay (0-0). Il devient en 2009 le gardien N°1 de l’EdF en profitant des erreurs du gardien habituel Steeve Mandanda. Il restera ensuite gardien premier des Bleus sous Laurent Blanc, avec qui il sera intronisé capitaine, et Didier Deschamps. Il compte actuellement 73 sélections.

Son style de jeu

Doté d’un profil physique qui n’est pas celui du gardien type en Angleterre (grand et costaud), Lloris compense par d’autres qualités. L’international français possède notamment un bonne lecture de jeu, ainsi qu’un excellent jeu d’anticipation qui lui permettent d’intervenir quand il le faut. Effectuer des arrêts décisifs, c’est aussi le job du goal. Et Lloris a des réflexes développés pour les exécuter avec brio. Son jeu au pied est également très fiable ce qui lui permet de participer au jeu et d’aider à la circulation du ballon. Sa concentration en match est un atout indéniable, pour rester vigilant tout au long d’une rencontre. Le tout en fait un gardien talentueux qui est devenu au fil des saisons un des meilleurs à son poste dans le championnat anglais et en Europe.

Sa saison en club

Pour moi, Hugo fait partie des trois meilleurs gardiens du monde.” – Mauricio Pochettino.

Que dire de cette saison pour Lloris si ce n’est qu’elle a été excellente ? Fin avril, Mauricio Pochettino, entraineur de Tottenham, a tenu des propos élogieux sur son gardien, preuve de l’importance du capitaine des Spurs. 35 buts encaissés en championnat, ce qui en fait la meilleure défense de la Premier League : le talent et la forme du portier tricolore ont très largement contribué à cette réussite. Au final, Tottenham finit troisième, un très bon résultat pour cette équipe, jugée en dessous des cadors du championnat anglais. Et sans doute la meilleure saison de Lloris en Angleterre depuis son arrivée en 2012. De bonne augure avant l’Euro…

En vidéo, voici ce que ça donne :

Son statut chez les Bleus

Lloris a rapidement été intronisé comme gardien numéro 1 des Bleus, alors qu’il n’avait que 23 ans. Il a ensuite connu la débâcle de la Coupe du Monde 2010. Malgré cet épisode noir de l’EdF, Lloris est resté le titulaire indiscutable dans les cages sous l’ère Blanc. Vivant une période difficile en 2012 avec un poste de remplaçant à son arrivée à Tottenham, il est resté le gardien des Bleus et a même été nommé, par l’actuel entraineur du PSG, capitaine durant l’Euro 2012. L’arrivée de Didier Deschamps à la tête des Bleus ne change pas la donne. Lloris reste le capitaine et un titulaire incontesté.

Sa personnalité, sa relation avec le public

On a une super relation que ce soit au point de vue du capitanat, de l’homme, c’est quelqu’un de top.” ajoute Pochettino, son coach en club, dans une interview donnée à RMC.

Quand il a été nommé capitaine, la décision n’a pas fait l’unanimité pour plusieurs raisons. La première : son poste de gardien. En plus de cela, Lloris est un garçon timide, qui parle peu. Son influence sur ses coéquipiers et sur le jeu est jugée trop insuffisante pour être un capitaine. Après cette saison aboutie avec son club de Londres, Lloris doit prouver pour de bon qu’il est le leader de cette équipe. Mais ce caractère effacé lui a été bénéfique dans l’après Knysna de 2010. Beaucoup de joueurs ont été pris en grippe par le public français mais il n’en faisait pas partie grâce à son comportement timoré. Lloris fait donc partie de la génération qui a permis à la France de se réconcilier avec ses supporters. Par ailleurs, selon un sondage Odoxa publié dans l’Equipe en mars, Lloris  est le joueur préféré des Français.

Ce qu’on attend de lui pour l’Euro

Il doit être le leader des Bleus, sur le terrain, dans les vestiaires. Il est devenu un gardien d’envergure mondiale et il doit le prouver en réalisant un Euro de grande qualité. Il est très attendu par les Français pour mener le pays à la victoire finale.

Théo DORANGEON

Théo Dorangeon

Etudiant en journalisme à l'Académie ESJ Lille mais aussi à STAPS. Originaire de la bonne vieille Meuse profonde, j'ai été adopté par les terres lilloises. Je suis passionné de sport, notamment de basketball (vive la baballe orange) et de surf (ouuuuh y a du swell !). Et faites attention la vague est partout et ne prévient pas...

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up