Actualité Sport

F1 saison 2017 / Episode 7 : Tabernacle, Lewis reprend les commandes !

Weekend parfait, sans fausse note pour Lewis Hamilton. Le triple champion du monde anglais a assuré sur le circuit Gilles Villeneuve de Montréal qu’il aime tant. C’est d’ailleurs sur ce tracé qu’il avait remporté sa première course de F1 en 2007. Dix ans plus tard pour le 50ème Grand Prix du Canada, c’était définitivement Hamilton et les autres.

65ème pole comme Senna

Avant même la course, Hamilton s’est distingué en signant sa 65ème pole position. Un chiffre symbolique qui lui permet d’égaler son idole de toujours : Ayrton Senna. Une occasion parfaite que la famille du pilote brésilien tragiquement disparu en 1994 a choisi pour donner de l’un de ses casques au pilote britannique. Emu, Hamilton n’a ensuite laissé aucune chance à ses adversaires lors de la course du dimanche.

4 de front mais pas plus !!

Sur la grille, il devance le leader au championnat du monde Sebastian Vettel et son coéquipier Valterri Bottas. Mais après 300 mètres de courses, c’est un autre pilote qui vient jouer les perturbateurs. S’élançant de la 5ème position, l’ado Max Verstappen a surgi de nulle part, au premier virage pour prendre la 2ème place avant qu’un choc entre Sainz et Massa ne neutralise la course sous le régime de la voiture de sécurité.

Force India au coeur de toutes les attentions

Comme si cela n’avait pas suffit, Verstappen a décidé d’attaquer Lewis Hamilton dès la rentrée au stand de la Safety Car. Une intimidation vaine car les pilotes doivent garder leurs positions avant de passer la ligne d’arrivée lorsque la voiture de sécurité rentre au stand : c’est la règle ! Malheureusement, le Hollandais volant ne pourra pas exprimer son talent plus longtemps, contraint à l’abandon sur casse moteur dès le 11ème tour : quel gâchis !

Le tour suivant, il s’en est fallu de peu pour que Raikkonen finisse dans le mur du virage 6, une occasion rêvée pour « Checo » Perez qui le dépasse. En effet, pendant tout le Grand Prix, le pilote mexicain et son coéquipier français Esteban Ocon sur Force India auront animé la course de plusieurs passes d’armes et de clash radio interposés.

Vettel, champion jusqu’au bout

Obligé de changer son aileron avant, et ce dès le 5ème tour après un choc avec Verstappen, Sebastian Vettel aura bataillé toute la course pour revenir dans le top 5. Une lutte assez folle qui finira par atteindre son apogée au 66ème tour : d’abord bloqué dans les échappements de la Force India d’Ocon, le pilote allemand parvient à le déboiter au bout de la ligne droite dans un mouvement absolument dingue, le tout en essayant d’éviter Sergio Perez, l’autre pilote Force India, qui s’était interposé au milieu de la passe d’arme. Finalement Vettel parviendra à dépasser les deux pilotes et à récupérer une quatrième place amplement méritée, chapeau bas sir.

Mention spéciale en cette fin de Grand Prix pour le pilote espagnol Fernando Alonso qui, bon joueur, décide de finir sa course dans le public après que son moteur Honda l’a encore une fois lâché dans les derniers tours tandis qu’il briguait une dixième place synonyme de premier point pour l’écurie britannique McLaren.

Devant tout ce beau monde, quasiment intouchable, Lewis Hamilton empoche sa 56ème victoire, la 6ème sur la tracé canadien et revient à 12 points de Vettel au championnat du monde. Mercedes réussit aussi un doublé, le premier depuis le Grand Prix d’Abu Dhabi 2016.

Roulez jeunesse, rendez-vous sur le circuit urbain de Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, dans deux semaines.

Vive la F1 !

Classement final du #CanadianGP !

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up