Sport

F1 saison 2017/Episode 8 : Bakou, course de fou !

Au départ, il semblait pourtant serein, seul ou presque, en 1ère place auteur de sa 66ème pole position. Et pourtant, Lewis Hamilton a vite déchanté dès les premiers tours du Grand Prix d’Azerbaïdjan, une course complètement folle qui s’est conclue par la victoire surprise de Daniel Ricciardo sur Red Bull.

Ricciardo tout sourire, enfin on pense !

Départ tonitruant

Tout avait pourtant bien commencé pour le britannique triple champion du monde. A la sortie du 1er virage, le voilà toujours premier tandis que derrière déjà, Vettel tape Bottas par l’arrière et manque de l’envoyer dans le mur. Ce sera finalement chose faite au virage suivant quand les deux frères ennemis finlandais –  Bottas et Raikkonen – finiront par s’accrocher. Tout ce joli cafouillage permet aux outsiders de grimper dans la hiérarchie. Ainsi, à la fin du premier tour, Sergio Pérez se retrouve 3ème au volant de sa Force India.

Safety car à répétition

L’abandon du pilote Toro Rosso Kvyat au 11ème tour provoque la première sortie de la Safety Car. En effet, sur ce tracé urbain, il est très difficile pour les commissaires de piste de dégager une voiture à l’arrêt rapidement. Tout compte fait, c’est tant mieux pour le spectacle puisqu’on assiste à des scènes d’anthologie à chaque restart : folle bataille entre Vettel, Pérez, Massa, Ocon et Raikkonen à trois voire à quatre de front au bout de la ligne droite des stand, la plus longue du championnat avec plus de deux kilomètres à fond !

Finalement, c’est au 20ème tour que la course va littéralement se jouer. Sous Safety Car, Hamilton freine, Vettel pas assez vigilant lui rentre dedans et casse son aileron avant. Le pilote allemand survolté se porte ensuite à la hauteur de son adversaire britannique avant de lui rentrer dedans une nouvelle fois pour lui signifier son mécontentement. Un mauvais comportement qui vaudra au pilote Ferrari une pénalité de 10 secondes.

« On va calmer un peu le jeu »

Au 22ème tour, décision est prise d’interrompre la course par drapeau rouge car trop de débris sont encore sur la piste et il faut pouvoir les dégager sereinement. La course reprendra ensuite sur une action folle, digne des jeux vidéos : Ricciardo parvient à dépasser trois voitures d’un coup au bout de la ligne droite, sans doute le dépassement de l’année.

Hamilton, seul en tête, file vers une nouvelle victoire quand son appuie-tête décide de se décrocher (véridique). Le pilote britannique est contraint de rentrer au stand pour en changer et perd la tête de la course définitivement. Ricciardo en profite et gagne le 5ème Grand Prix de sa carrière. Comme si cela ne suffisait pas, 10 mètres avant la ligne d’arrivée, Valterri Bottas parvient à grimper sur la 2ème marche du podium en dépassant le jeune canadien Stroll qui prendra finalement la 3ème place en établissant un nouveau record, celui du plus jeune pilote à monter sur un podium de Formule 1.

Vous l’aurez compris, Bakou a été une course de fou du début à la fin. En Azerbaïdjan, la lutte pour le titre entre Vettel et Hamilton a pris un nouvel élan, plus conflictuel, plus hargneux. Le pilote britannique le confirmera en déclarant peu après la course à propos de son adversaire allemand : « S’il veut prouver qu’il est un homme, il peut le faire hors de la voiture, son attitude n’est pas digne d’un champion du monde » Ambiance. Rendez-vous dans deux semaines en Autriche.

Vive la F1 !

Classement final du #BakuGP

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up