Sport

France – Angleterre : L’infériorité numérique, la supériorité technique

Les Bleus sont de retour au Stade de France pour le dernier match amical de cette saison, face aux Anglais après les évènements dramatiques de Manchester et de Londres. Un match amical, avec une équipe qui doit se faire pardonner pour la faute commise contre la Suède.

La compo bleue: Lloris (C) – Mendy, Umtiti, Varane, Sidibé, – Lemar, Pogba, Kanté, Dembélé – Mbappé, Giroud.

Analyse

L’équipe de France a donc retrouvé un peu de dignité au vu du XI aligné par le sélectionneur national. Il est à noter l’excellente ambiance du Stade de France, généralement assez amorphe, lors de ce match. La France a su rendre la pareille à la classe anglaise fin 2015 à la suite des attentats perpétrés sur le sol français.

Toutefois, les bleus commencent ce match par le mauvais bout avec l’ouverture du score des anglais dès la 9ème minute, par l’intermédiaire de leur homme en forme : Harry Kane. Sidibé n’est pas au marquage côté droit et laisse tranquillement Sterling talonner pour Bertrand, qui n’a plus qu’à centrer pour le capitaine anglais qui déboule devant Umtiti. Les minutes s’égrènent mais les français ne semblent pas disposer de la maîtrise technique pour percer le bloc défensif adverse très regroupé. La première mèche est allumée par Dembélé qui manque de peu le cadre en une touche (15ème). Moins de cinq minutes plus tard Mendy se blesse et est obligé de laisser sa place à Lucas Digne.

La révolte française est signée Umtiti qui, à la suite d’un bon coup franc de Lemar, reprend un ballon repoussé par le gardien anglais sur une tête de Giroud. Mbappé se montre également dangereux après une première demie heure compliquée (31ème) sur une frappe repoussée une nouvelle fois par le portier adverse. Le score va basculer à l’avantage des bleus juste avant la mi-temps. Dembélé qui utilise les espaces laissés par les Three Lions pour dribbler, finira par mettre à terre Stones et décocher une frappe du gauche détournée dans les pieds de Sidibé qui n’a plus qu’à conclure.

La seconde période démarre comme la première. Sterling tombe dans la surface après un contact avec Varane. L’arbitre, après décision de son collègue à la vidéo, applique la double peine : pénalty et carton rouge. Si le pénalty ne peut être discutable, infliger un carton rouge à la 47ème minute dans un match amical paraît très sévère. L’Angleterre recolle grâce une nouvelle fois à son capitaine, Harry Kane. A la suite de la sortie prématurée du défenseur madrilène, c’est Giroud qui en fait les frais, puisque ce dernier est remplacé par Koscielny sous les yeux de Kipembe n’ayant pas disputé une seule seconde des trois derniers matchs.

L’équipe au maillot frappé du coq monte en régime et domine physiquement les anglais. Mbappé se met encore en valeur à la suite d’une feinte de frappe entraînant pertes et fracas au sein de la défense adverse, puis en enchaînant une frappe du pied gauche venant mourir sur la barre transversale. Les Français vont prendre l’ascendant définitif à la 78ème par l’intermédiaire de l’intenable Dembélé. Sur une récupération haute, Lemar sollicite Pogba dans l’axe. Le joueur le plus cher de l’histoire glisse le ballon en une touche vers Mbappé. Le jeune prodige fixe la défense des Three Lions et décale son pote Dembélé. Le joueur du Borussia Dortmund, cette fois-ci, ne tremble pas et expédie le ballon au fond des filets.

Les bons points :

Dembélé (8/10) : L’homme du match. Toujours percutant sur ses dribbles, doté d’une vitesse hors norme, au point de mettre Kyle Walker à l’amende. Gratifié d’un but salvateur, il amène le deuxième en prélevant un rein sur Stones. Artiste.

Mbappé (7/10) : Malgré un début de match timide, il a pris la mesure de la défense anglaise au fil du match. Il a terminé la rencontre en donnant le tournis à tous les défenseurs. Il aurait pû (dû) marquer à plusieurs reprises. Ce match ponctue la magnifique saison du néo-crack français. Prodige.

Pogba (7/10) : Très propre dans la plupart de ses ballons. Il a su gratter plusieurs ballons grâce à son physique et se sortir de plusieurs situations chaudes par sa technique. Il prouve depuis quelques matchs qu’un rôle plus sombre, et plus bas lui sied à ravir. Sobre.

Les mauvais points :

Sidibé (4/10) : Au delà de son but, il a semblé brouillon dans ce match. En voulant être partout, il a fini nulle part. Clairement engagé sur le premier but, il n’a pas semblé trouver l’équilibre entre son apport offensif et défensif, en plus de perdre plusieurs ballons. Brouillon.

Deschamps (2/10) : Rabiot, Tolisso, Kimpembe et Zouma n’auront donc pas joué une seule minute en trois matchs. Thauvin et Lacazette se sont contentés de quelques minutes contre le Paraguay. Sur ce match, il n’a tout simplement pas fait de changement volontaire. Il a préféré faire rentrer Koscielny à Kimpembe pour moins de 45 minutes d’un match amical. Imposture.

Du coup …

Les bleus terminent par une victoire certes difficile, mais méritée puisque les anglais ont marqué sur leur seule occasion nette et sur pénalty. La jeunesse dorée française qui est enviée par la planète football ne sera que très peu mise en valeur par Deschamps. Son management est incompréhensible, dénué de tout sens. Comment peut-on justifier à des joueurs comme Rabiot le fait de ne pas jouer une minute, alors que Pogba termine la saison très tardivement avec la finale d’Europa League avec Manchester United ? La rentrée de Koscielny (31 ans) dans un match amical sous le regard de Kimpembe pour préparer la Coupe du monde l’an prochain, est une catastrophe, et ce, dans le message renvoyé par le sélectionneur. Ne pas faire de changements, autres que ceux imposés par le jeu, à ce stade de la saison pour un match amical relève de l’inconscience du fait des risques de blessures (cf : Mendy) dues à la fatigue musculaire.

Ce que l’on retiendra :

Nicolas Hatton

Etant en Licence de Droit et Sciences Politiques, je suis grandement attaché aux libertés fondamentales ! Fervent défenseur de la modération en excluant les extrémismes et les généralités, j’adopte la technique de la tête froide pour analyser la situation de la société actuelle. De plus je suis un passionné de curiosité, je défends ainsi, avec autant de hargne, la beauté du football, que je porte en mon coeur, depuis tout petit ! Je prends mon pied dans la rédaction des sujets que j’aime et n’oublie jamais que le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie - Merci Pascal.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up