La La Land : Poésie musicale

Le mois de janvier est bien terminé, mais la hype ne vient sûrement que de commencer. Le très attendu La La Land sort ce mercredi 25 janvier dans les cinémas français. Un grandissime favori dans la course aux Oscars qui a un genre particulier : il s’agit d’un film musical. L’occasion pour Divague d’entrer dans la danse et de proposer sa critique.

© 2016 SUMMIT ENTERTAINMENT, LLC

Tiens, ça faisait longtemps. Une comédie musicale américaine débarque donc en France. Encore mieux, elle a su conquérir la critique de son pays natal. En raflant au passage sept Golden Globes et, on le sait depuis hier, quatorze nominations aux Oscars 2017 qui auront lieu dans un mois (le 26 février). Un succès qui ne peut qu’éveiller la curiosité. Alors, La La Land ou Bla Bla Land ?

En toutes saisons

Mia Dolan (Emma Stone) rêve depuis bien longtemps de devenir actrice à Los Angeles. Malheureusement, elle enchaîne les castings sans grand succès entre ses heures de travail au bar près des studios hollywoodiens. Elle rencontre alors le talentueux pianiste Sebastian (Ryan Gosling) qui peine à faire décoller sa carrière. Avec des premiers contacts loin d’être parfaits, il tenteront ensemble d’atteindre leurs aspirations.

Un scénario assaisonné de nombreuses scènes musicales tout au long du film. Du chant, de la danse, un fond musical omniprésent certes, mais un choix de réalisation qui laisse une place non négligeable aux dialogues et aux scènes plus posées. Et le cocktail final est plutôt bien géré, avec un découpage sympathique par les différentes saisons de l’année. Non, ça ne chante et ne danse pas tout le temps dans La La Land !

© 2016 SUMMIT ENTERTAINMENT, LLC

On pourra ajouter les apparitions de John Legend et de J.K. Simmons au casting, mais le film met clairement en lumière un seul et unique duo, quitte à éclipser voire carrément effacer de l’écran tous les autres : Emma Stone et Ryan Gosling. Et tant mieux, car même si leur rôle premier n’est pas de pousser la chansonnette, ils se plient volontiers au jeu. Le résultat est vraiment très convaincant tant les petites imperfections de chacun collent parfaitement aux personnages. Des personnages qui sont d’ailleurs très complémentaires mais surtout vraiment attachants.

Tous en scène

Et si Emma Stone est aussi brillante que tout le monde le suggère outre-atlantique, Gosling a également fière allure. Damien Chazelle utilise tous les instruments que sa réalisation possède pour diriger les acteurs vers un but bien précis. Une qualité que le réalisateur possède : il sait bien s’entourer quand il s’agit d’avoir une technique irréprochable, à commencer par la musique.

Encore heureux, quand on sait que La La Land est un film musical. Et qui de mieux que Justin Hurwitz, compositeur attitré de Chazelle depuis ses débuts et brillant dans Whiplash. La composition est juste splendide, avec des titres envoûtants (Audition, Planetarium) punchy (Another Day of Sun, Start a Fire) ou tout simplement brillants (City of Stars, Someone in the Crowd, Epilogue…). Il est fort probable que même sans voir le long-métrage, vous entendrez un jour l’un de ces titres, et que Hurwitz soulèvera une certaine statuette fin février.

Zoom sur...

La forme est belle et bien soignée avec un montage visuel et sonore de qualité. Un editing (produit du travail de Tom Cross) qui avait été d’ailleurs récompensé de nombreuses fois pour Whiplash. Et que dire de la photographie de Linus Sandgren, avec des effets de lumières qui rendent La La Land coloré et plus qu’agréable à l’œil. Et comme Mia et Sebastian, le duo entre cette forme et le fond est au rendez-vous.

Car le point fort de l’oeuvre, c’est la réalisation. On saisit tout de suite que le divertissement n’est pas le but premier de Chazelle. Le film alerte sur les ambitions de carrière, le rapport amour-travail, les sacrifices et déceptions qu’engagent la poursuite d’un rêve, rêve qui peut paraître inaccessible. C’est fort, c’est poétique et construit autour du genre particulier qu’est la comédie musicale, à grands coups de métaphores et de belles idées de mise en scène. Bravo.

« Il est entré dans l'histoire, n'est-ce pas ? »
Ne pas aller voir La La Land sous prétexte qu’il s’agit d’un film musical est une énorme erreur pour commencer l’année 2017. Damien Chazelle nous livre ici une oeuvre inspirée sur les attentes que l’on a de la vie, et des déceptions qui vont avec. Le tout à travers un genre musical et des sujets qu’il affectionne comme le jazz, avec une technique visuelle et sonore sans rivale. Et quand il est porté par un duo qui fonctionne, nul doute qu’un instant de fraîcheur comme celui-ci dansera pendant très longtemps au milieu des étoiles.

Les +

Les -

© 2016 SUMMIT ENTERTAINMENT, LLC

La La Land. Sorti le 23 janvier 2017. Réalisé et écrit par : Damien Chazelle. Avec : Emma Stone, Ryan Gosling. Musique : Justin Hurwitz. Genre : Film musical. Durée : 2h06. Nationalité : USA.

Thao Coubrun

Combo Licence STAPS-Académie ESJ Lille en troisième année. Normand d'origine, Breton de cœur, la vie se résume pour moi à 3 finales de coupes perdues, mais aussi à de nombreuses passions. Le sport (Bruce Harper, Sun Yue, Habib Habibou), la musique (Blue Da Ba Dee), mais surtout les séries et le cinéma au sujet desquels j'écris sur Divague.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up