Arts Atelier Calendrier de l'Avent 2016 Littérature

Noël J-8 : la littérature en 2016

Vous manquez d’inspiration pour concocter vos derniers achats de Noël ? Et si la perle rare se trouvait enfouie au cœur des meilleures ventes littéraires de 2016 ? Du roman fictif au récit autobiographique, retour sur une année où la littérature nous a une nouvelle fois révéler, quelle était un art indémodable…

Harry Potter et l’Enfant Maudit – J.K Rowling

C’est le roman tant attendu de l’année 2016. Après neuf longues années d’attente, J.K. Rowling signe la huitième saga du best-seller de toute une génération. Contrairement aux précédents volets, ce dernier n’a aucune portée cinématographique mais sert de script à une pièce de théâtre éponyme. Bien entendu notre héros à lunettes a également grandi et même si les rumeurs témoignent d’un projet de film, on attend avec impatience la preuve ultime de cette adaptation.

Chanson douce – Leïla Slimani

Deuxième roman en poche pour Leïla Slimani et déjà une reconnaissance symbolique avec l’obtention du prix Goncourt 2016. Amour, éducation et meurtre sont les maîtres mot de ce récit pour le moins dramatique. Nul doute, Leila Slimani n’a pas fini de nous surprendre et de s’approprier le grand monde littéraire.

Chanson douce

En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut 

C’est par son roman aux multiples récompenses, qu’Olivier Bourdeaut est passé du rang d’inconnu à celui de reconnu. Son style effleure de grands noms littéraires comme ceux de Boris Vian ou encore F. Scott Fitzgerald (rien que ça). En attendant Bojangles est un récit irrésistiblement extravagant qui nous tend la main vers l’envoûtante poésie de Nina Simone. Avis aux amateurs de jazz, le swing est bel et bien présent !

Vous n’aurez pas ma haine – Antoine Leiris

D’une lettre ouverte sur Facebook après la mort de sa femme le 13 novembre 2015, Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris, est devenu un récit autobiographique, retraçant l’hécatombe d’une vie. Un témoignage bouleversant et une véritable leçon sur la reconstruction de son existence face à un monde en perpétuelle décadence.

Vous n'aurez pas ma haine

Petit pays – Gaël Faye

De chanteur à écrivain, le chemin n’est sans doute pas si loin. C’est l’exemple d’un jeune rappeur devenu le symbole de la reconversion littéraire de 2016. D’abord titre musical, Petit pays, transformé en récit tragique, retrace le passage de l’innocence du jeune âge à celui de la réalité inévitable face à barbarie des hommes. Chanter les mots d’un peuple meurtri, Gaël Faye l’a tragiquement accompli.

Petit pays

Le Garçon – Marcus Malte

Adieu les romans policiers, bonjour le récit d’initiation. L’audacieux changement de genre de Marcus Malte a eu l’effet escompté puisque Le Garçon obtient le Prix Femina 2016. Ressusciter le mythe du bon sauvage qui parvient a la civilisation est un sujet un tantinet démodé et surtout épuisé. Pourtant ce roman d’apprentissage surprend, et nous emporte au cœur d’une épopée où sommeille l’exotisme.

Ce roman est  une météorite tombée dans les plates-bandes du monde littéraire. – Mona Ozouf

Le Garçon

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up