Arts Littérature

Sélection des meilleures bulles de BD + Café

Divague a écumé les librairies et est allé aborder BD + Café dans le Vieux-Lille. Le responsable, Valéry Leprévost, a voulu faire de ses rayons un univers dédié à la bande dessinée, agrémenté d’un espace café convivial et chaleureux.

A droite, des étagères réservées aux mangas ; à gauche, des colonnes de BD et une vitrine peuplée de figurines mythiques : Tintin, le Petit Prince, ainsi qu’une pléiade de Schtroumpfs et de Bécassine… Sur la caisse, postés à l’entrée, une rangée de petits Milou vous accueillent amicalement. Au fond, une ambiance cosy plongée dans les effluves de café : la lumière tamisée, les banquettes pourpres et les posters (en vente) du séduisant capitaine Corto Maltese font de l’œil. Et dans cette atmosphère caressante, c’est en effet la littérature graphique qui domine et recouvre les murs. Graphique qui ne doit pas nécessairement être « académique » car, pour Valéry, ce qui importe avant-tout, c’est que « le dessin colle au mode de narration ».

BD + Café a sélectionné quatre coups de cœur dessinés dont l’unité échappe : de l’actualité et de l’Histoire, de l’humour et du drame… Bref, une nébuleuse d’aventures épiques et réflexives.

Traîner dans les pattes de Gérard Depardieu

Mathieu Sapin, Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu, éditions Dargaud, 160 pages, 19,99€

Mathieu Sapin se représente lui-même aux côtés de Gérard Depardieu, personnalité incontournable et connue dans le monde entier, qu’il a suivi pendant cinq ans. Ils ont voyagé ensemble à l’occasion du tournage d’un reportage pour Arte, sur les traces d’Alexandre Dumas, en Azerbaïdjan. Entre les deux hommes, une amitié sincère est née et a donné naissance à ces dessins « pleins de poésie », explique Valéry : ici, Gérard n’apparaît pas en « personnage grotesque comme le montrent les médias » car « derrière il est beaucoup plus profond et intéressant ». On découvre un homme qui a un problème avec son image, qui se confie, tourmenté par des pensées tantôt sombres tantôt philosophiques.

La BD lilloise reprend un fait divers américain

Neyef (dessinateur) et Run (scénariste), Puta madre, tome 1, éditions Ankama, 32 pages, 3,90€

Inspiré de faits réels racontés dans un reportage états-unien, l’histoire de Puta madre – émiettée dans des fascicules – retrace l’existence malheureuse d’un enfant de douze ans qui avoue un crime sous la contrainte : sa mère l’oblige à se rendre coupable de la mort de son petit-frère, alors qu’elle est seule responsable de ce tragique accident. Dans un pays où les crimes de sang sont sanctionnés de prison, sans égard pour l’âge du condamné, pendant sept ans, il découvre l’univers, les codes et les pratiques carcérales. Prochain fascicule à paraître le 28 avril.

Tableau humoristique et leçon pré-électorale

François Boucq, Portrait de la France, éditions Eds, collection Traits, 120 pages, 18€

François Boucq, auteur de référence à Lille, a rassemblé ses dessins, disséminés dans les journaux, dans Portrait de la France, un ouvrage qui est à la fois un recueil et une présentation de nouveaux traits de crayon. Il nous peint ainsi un visage drôle et décapant de l’Hexagone, en résonance évidente avec l’actualité, dans le contexte de la présidentielle. « Il arrive presque à une apogée du dessin » grâce à « un style inimitable », conclut Valéry.

Le Congo en guerre pour ses richesses minières

Sylvain Vallée (dessinateur) et Fabien Nury (scénariste), Katanga, éditions Dargaud, 76 pages, 16,95€

Katanga est une province congolaise qui, peu après la déclaration d’indépendance du pays africain vis-à-vis de son dominant belge, fait sécession. Y sont alors envoyés de cruels mercenaires pour protéger les exploitations minières investies. Au milieu de cette guerre, un homme s’approprie un butin précieux, des diamants, lui créant de nombreuses mésaventures. Ce qu’apprécie Valéry dans cette bande dessinée, c’est son « efficacité » et son récit « énergique » : le dessin, combiné à un « texte ciselé », « colle bien au scénario » et fait penser selon lui à un film des années 1960.

Librairie BD + Café, 5 rue Royale 59000 Lille

Les BD accolées aux figurines mythiques

Fermé le lundi et le dimanche

De mardi à vendredi: 11h-20h

Samedi: 11h-21h

Site internet

Page Facebook

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up