Sport

Suède – France : un bijou, une boulette et une défaite

Après une performance aboutie face au Paraguay (5-0), les Bleus se rendaient à Stockholm pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Un véritable choc face à la Suède, dauphin de l’Équipe de France avant la rencontre. 

La composition bleue : Lloris (C) – Sidibé, Koscielny, Varane, Mendy – Matuidi, Pogba – Payet, Griezmann, Sissoko – Giroud

Analyse

On joue alors la 93ème minute. Les Bleus poussent pour arracher une victoire précieuse face aux Suédois. Ces-derniers font eux le dos rond pour tenter de conserver le point du nul. Mais tout bascule en quelques secondes. Sur un ballon dégagé loin du camp des locaux, Lloris s’éloigne de sa surface pour le récupérer. Pressé par un Suédois, le portier français manque totalement sa relance, qui finit dans les pieds du géant Ola Toivonen. Le pensionnaire du Toulouse FC n’hésite pas une seconde et décoche une frappe depuis le rond central en direction du but vide. Lloris ne peut revenir, aucun Bleu ne peut empêcher l’inévitable. Le ballon achève sa course au fond des filets, sous les hurlements de joie de la Friends Arena.

Mais revenons au début de la rencontre. Soutenus par 2000 supporters présents dans le stade, les hommes de Didier Deschamps doivent s’imposer pour creuser l’écart en tête du groupe A des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Les trente premières minutes sont soporifiques. Comme à l’aller (victoire français 2-1), le jeu reste fermé, les deux équipes se neutralisent au centre du terrain. À la 35ème minute, Giroud allume la première mèche. Sur un centre de Mendy, l’homme en forme côté bleu place sa tête, mais le cuir ne trouve pas le cadre. Sur l’action, l’attaquant reçoit notamment un coup sur la tête, lors de son duel aérien avec Granqvist. Un choc qui ne l’empêche pas de réaliser une action de classe… Deux minutes plus tard, et toujours sonné, Giroud reprend un ballon détourné par Varane du gauche. La reprise de volée est limpide et vient se loger dans la lucarne opposée du gardien suédois. Bijou.

Définitivement lancés, les Bleus commettent la même erreur qu’au match aller. Seulement six minutes après l’ouverture du score, les Blågult égalisent. L’autre joueur suédois du TFC, Jimmy Durmaz, profite d’une absence totale de marquage pour conclure un centre au second poteau. Tout est à refaire…

Plus ouverte, la seconde mi-temps offre aux deux équipes la possibilité de l’emporter. À plusieurs reprises, les Bleus se révèlent dangereux mais restent inefficaces. Sur coup-franc ou de la tête, Griezmann bute sur Olsen, impeccable sur la ligne de but (53′, 64′). Pogba s’y essaye aussi, mais sa frappe fuit la cadre (55′). En face, les locaux se procurent également des occasions par l’intermédiaire de Johansson (58′)… quelques secondes avant le coup de filou de Durmaz. L’ailier suédois tente de tromper Lloris d’une frappe excentrée, mais le capitaine français est resté sur ses gardes. Dans le dernier quart d’heure, Deschamps lance les Monégasques Mbappé et Lemar. Trop tard ? Peut-être. Toutefois les Bleus continuent de pousser pour repartir avec les trois points. En toute fin de match, Lemar n’est pas loin de délivrer le clan bleu, mais sa frappe passe au dessus. Les deux équipes semblent se diriger vers un match nul… jusqu’à la bourde, évitable, de Hugo Lloris.

Les bons points

Giroud (6/10) : Après son triplé il y a une semaine, l’attaquant français enchaine avec un nouveau but somptueux. Contesté dans son club, Giroud prouve pourtant son efficacité sous le maillot bleu. De la suite dans les idées.

Mendy (6/10) : Très actif sur son côté gauche, le Monégasque n’a pas été avare d’efforts défensifs, comme offensifs. Précis sur ses centres et percutant sur l’aile, Mendy montre qu’il est bien installé à ce poste de latéral gauche. Seul bémol, son erreur de placement sur le premier but suédois. Confirmation.

Les mauvais points

Deschamps (3/10) : Dès le match fini, il a été de suite pointé du doigt pour sa frilosité lors de sa composition d’équipe. Un manque d’ambition en alignant une équipe équilibrée, destinée à conserver le nul, et incapable de bousculer des Suédois bien campés en défense. Avec des joueurs comme Dembélé, Mbappé ou Lemar, Deschamps avait toutes les cartes en main pour apporter de la fougue, du dribble, de la percussion. Surtout quand on regarde le match réalisé par Ousmane Dembélé face au Paraguay. Bref, il y avait beaucoup mieux faire sur plan tactique. Décevant.

Lloris (3/10) : Une boulette qui coûte cher. Auteur d’une rencontre propre, Lloris a plombé sa prestation d’une erreur évitable. Une relance mal ajustée entrainant le but de la victoire suédoise. Accident.

Griezmann (4/10) : Le joueur de l’Atlético devait-il jouer ce match ? Peut-être pas. Après une longue et fatigante saison, le numéro 7 n’a pas été influent sur le jeu. Seulement 28 ballons touchés. Pour rappel, Grizou a été le joueur le plus utilisé en Europe sur la saison … Usé.

Du coup …

Les Bleus ne sont plus en tête du groupe A ! Alors qu’il voulaient se mettre à l’abri, c’est tout l’inverse qui s’est déroulé dans la nuit de Stockholm. À égalité de points avec son adversaire du soir, la France se retrouve deuxième à cause de la différence de buts. La Suède dans le viseur, la sélection tricolore doit garder un oeil dans le rétroviseur car derrière, les Pays-bas reviennent à trois points après leur large victoire sur le Luxembourg (5-0). Par ailleurs, les Néerlandais sont les prochains adversaire de l’EdF dans ces éliminatoires (31 aout). Pression donc sur le groupe bleu et sur Didier Deschamps. Mais avant cela, une réaction est attendue mardi face à l’Angleterre, dans un match amical de gala.

Ce que l’on retiendra :

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up